12/09/2010

Synchronisation

Rendez-vous à 18h, sur une place publique. Je fais exprès d'arriver un peu en retard, pour ne pas être la première. Il est déjà là. Je pose mon vélo. On se sourit, on hésite. Puis on se serre très fort. Et enfin, on s'embrasse. Après trois mois et demi. On est un peu maladroits, empruntés. On ne parle pas d'Haïti, on se raconte des banalités. La soirée est très bizarre, mais globalement, on est contents de se voir. Je repars le lendemain matin avec un sentiment partagé. Puis, plus de nouvelles pendant quelques jours. Jusqu'à un soir où il m'appelle à 22h45 (j'étais déjà presque endormie!), et me demande s'il peut passer chez moi. Et c'est là vraiment qu'on se retrouve, qu'on parle pendant des heures les yeux dans les yeux, qu'il me raconte ses aventures. Un moment unique, où vraiment, enfin, on a l'impression d'être si proches, si en confiance, que plus rien de grave ne pourra nous arriver. Synchronisation réussie. Et depuis, il n'a pratiquement pas décollé de chez moi. M'a gâtée pour mon anniversaire. Je suis si heureuse! ça en valait la peine, même si ça a été très long.


 

17:05 Écrit par Titemel dans Amour | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/09/2010

L'âge de la plénitude

J'ai lu, dans un magazine féminin, que selon une étude, l'âge de la plénitude pour une femme, se situe aux alentours de 28 ans. Samedi, j'en fêterai 27, mais je crois que je suis proche de cette plénitude. Car c'est l'âge où on a un métier, une aisance financière mais pas encore de charge, on peut tout s'offrir, voyager, vivre sans soucis. Pour moi, c'est l'âge où je commence à faire la paix avec mon corps et mes rondeurs, à être copine avec moi-même. C'est aussi maintenant que physiquement, on est en pleine forme, les premiers bugs viendront plus tard. C'est l'âge où on prend ses parents pour ce qu'ils sont, qu'on sourit de ce qui nous énervait auparavant chez eux. Et puis aussi, c'est l'âge où l'on commence à moins papillonner, à faire des projets pour l'avenir (pour soi ou à deux), que le désir d'avoir un enfant commence à prendre forme. Dans quelques jours, si tout se passe bien, la plénitude sera totale, dans les bras de mon amoureux. L'attente devient insoutenable, la joie se mêle à la peur. Mais que la vie est belle!

13:26 Écrit par Titemel dans Vie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |